1458 : Renouveau de l'Antiquité
La première chaire de grec de l'université de Paris est accordée à Grégoire. Ce savant grec avait trouvé refuge en France après la prise de Constantinople par les Ottomans. Cet événement dramatique est une bénédiction pour l'Occident. Après la transmission de savoir effectuée par les Arabes, la chute de Constantinople draine vers l'Europe une quantité d'intellectuels chargés de manuscrits grecs. La Renaissance aux inspirations fortement antiquisantes s'inscrit grandement dans les remous consécutifs à la fin de l'Empire grec d'Orient.

1840 : Découverte de la Terre Adélie
Deux navires battant pavillon français se fraient un chemin parmi les icebergs de l'océan Antarctique. Le 19 janvier, ils arrivent en vue d'une montagne. Le commandant de l'expédition, César Dumont d'Urville, prend possession de cette terre glacée au nom du roi Louis-Philippe. Il la baptise du prénom de sa femme, Adélie. Il pousse la délicatesse jusqu'à donner aussi son prénom aux manchots du cru, les manchots Adélie. Cette fraction du «continent blanc», au sud de l'Australie, figure aujourd'hui parmi les possessions françaises de l'Antarctique, aux côtés des îles Kergelen. Elle abrite une base scientifique.

1902 : Naissance de l'Académie Goncourt
Issue du testament d'Edmond de Goncourt, l'Académie se donne pour tâche de promouvoir de jeunes talents littéraires. À la différence de sa rivale du quai de Conti, l'Académie française, elle ne craint pas d'étaler les conflits de personnes ni d'être suspectée de compromissions commerciales avec les grands éditeurs. Ses choix n'en sont pas moins heureux. C'est par l'Académie Goncourt que Proust et Malraux ont été révélés au grand public.

1903 : Salutations transatlantiques
La première retransmission radio-transocéanique permet au roi d'Angleterre Edward VII et au président américain Théodore Roosevelt d'échanger un salut par-delà l'Atlantique. Elle est envoyée en code entre Cap Cod aux USA et Poldhu en Cornouailles. Des transmissions expérimentales avaient été effectuées auparavant.

1915 : Le néon qui voyage
Le Français George Claude dépose un brevet aux États-Unis pour son invention du tube à néon. Il en avait fait auparavant sa présentation à Paris. Le néon sert particulièrement à l'éclairage des enseignes des commerces. Il avait été utilisé pour la toute première fois en 1912 dans le but de réaliser une enseigne lumineuse pour un barbier.

1978 : Fin de la production d'une chouchou en Europe
La voiture "chouchou" des Français, la Coccinelle, est construite pour la dernière fois en Europe dans les usines Volkswagen de Wolfsburg en Allemagne. Cependant, la production, selon le modèle original, continuera un moment hors des frontières européennes notamment au Mexique et au Brésil. Depuis sa création, en 1938, 20 millions de "Cox" ont été vendues. Aujourd'hui sa version modernisée, la New Beetle, accuse aussi un franc succès et concurrence la production de son ancienne.