Cette entreprise Nord-Américaine, symbole même de l’ultra-libéralisme, travaille actuellement au profit des plus grandes multinationales, pour les aider à devenir "plus compétitives". Le BCG, dont la "philosophie" est enseignée dans les plus grandes écoles mondiales de management, prône la "rupture" avec l’ensemble des modèles sociaux, à l’avantage du profit. Mais une question se pose : peut-on gérer un pays comme l’on gère une entreprise, et quelles pourraient en être les conséquences ? (source : Florian Roulies)