Elle constate que "Les Français voient bien qu’il y a ces débats participatifs auxquels ils participent" et se félicite" que dans les propos, les déclarations de Ségolène Royal. Il y a des propositions très précises".

Elle déplore en revanche le manque d'objectivité des médias " On ne commente pas ses propositions, on ne les dissèque pas. A la limite qu’on les critique, mais on ne le fait pas, par contre on reste deux – trois – quatre jours sur une demi-phrase et on en fait la championne des maladresses".

"Dans la société il y a effectivement une attente pour un rapport politique, un rapport au pouvoir qui soit différent, donc je crois que la société française est effectivement prête à accueillir une femme au sommet de l’Etat. Par contre, manifestement il y a des corps constitués, il y a des milieux installés qui ont du mal avec ça et qui manifestement lui réservent un régime particulier".

"Je tiens à ce que la gauche revienne aux responsabilités, une gauche modernisée, une gauche qui a le courage d’évaluer son action au gouvernement. Une gauche qui ose entrer en dialogue avec la société française. C’est ce que fait Ségolène Royal avec ses nouvelles méthodes, avec ce courage d’écoute".

(Source : Désirs d'Avenir)