Certes qui s’oppose, mais où nous pouvons noter que Pierre Morbelli est le seul à connaître l’ensemble des dossiers et les circuits qui s’imposent.
Qui rencontrez-vous dans la rue au contact de la population, au stade, le samedi et le dimanche, dans les réunions, dans les quartiers ? Pierre Morbelli et son équipe, où vous retrouvez les anciens comme Didier Desprez, Gérard L’Hévéder, Roland Breton, des nouveaux tels qu’Evelyne Coursol, Danièle Bigeard, Monique Poupaud, Solène, Annie, Dominique, Jean-Marie, Jean-Louis, Frédéric, Jacques, Alain… Bien d’autres encore sont présents dans les associations, les écoles et les manifestations.

Toute cette équipe semble mobilisée avec pour cœur de cible :

refaire de Venelles une petite ville où chacun puisse trouver sa place, jeunes et moins jeunes, avec une qualité de vie et un respect de l’environnement auxquels je suis très attaché.
Parce que je suis Venellois, que je suis un citoyen qui veut décider par lui-même, qui ne veut pas avoir à choisir entre deux photos et une feuille de programme le jour des élections, j’ai pris la peine de me renseigner et de voir qui j’avais en face.
La « majorité » ? Les mascarades auxquelles j’ai assisté lors des conseils municipaux m’ont suffies.
L’équipe de Pierre Morbelli, je n’ai pas eu à aller la chercher. Je l’ai rencontrée sur le terrain, là où les élus doivent être. A voir fonctionner cette équipe, je peux affirmer qu’elle a une âme, une volonté farouche de sortir Venelles de sa léthargie et de l’oubli.

Je recommence à espérer.

Jean-François