Nous avons monopolisé la parole pour dénoncer de graves erreurs administratives concernant les pièces écrites, compte-rendu du conseil municipal précédent, diverses délibérations et les comptes du Comité des Fêtes.
Près de 4h00 de discussions pour redresser les erreurs dues à l’incompétence chronique des élus majoritaires, Chardon/Saez en particulier.
Nous avons rejeté et fait remettre au prochain conseil le compte-rendu du précédent conseil, vu l’état catastrophique de ce P.V.
Nous avons aussi fait retirer la première délibération « abracadabrantesque » concernant des délégations de maîtrises d’ouvrages.

Que retenir de ce conseil ?

  • Un salarié de plus embauché à l’extérieur pour le service communication. En avons-nous vraiment besoin ? Nous avons voté contre.
  • Une lettre à l’Inspection Académique pour dire qu’à Venelles, les parents d’élèves ont voté à une large majorité la semaine des quatre jours et nous demandons à l’I.A. de faire droit à cette demande. Voté à la quasi unanimité.
  • Le D.O.B. : Le vide, le néant ! Encore des emprunts pour 2006 après avoir emprunté 1 900 000 € en 2005 pour réaliser… ? On ne sait pas !!! Si vous trouvez, dites-le nous. Et voilà que pour 2006, on réemprunte à nouveau 1 000 000 € pour la ville et près de 2 000 000 € pour la REVE.

Ce qui est remarquable, c’est qu’en 2005 rien n’a été fait en investissement et que cette année le D.O.B. prévoit moins 38,13% au BP 2006. C’est un naufrage programmé, un échec général patent.
Au chapitre « personnel », simple constat : en 2001, quand nous avons quitté la mairie, il y avait 90 personnes salariées, aujourd’hui, 155.
Les recettes sont toujours en baisse.
Les charges sont toujours en hausse.
La masse salariale est passée de 40% à près de 55% du budget.

  • De plus, un problème existe concernant le bilan du comité des fêtes, dans lequel sont omises la subvention en recettes de la CPA et son utilisation. Voilà plusieurs semaines que nous ergotons sur ce sujet, toujours sans réponse… Dans un éclair de lucidité, le Maire nous dit que pour une partie de cette utilisation, à savoir 3 000 €, il a proposé au comité des fêtes de la passer en « valorisation du bénévolat ». Surprise !!! Mais où va-t-on ? Les autres associations apprécieront !

Promesse est faite d’avoir ce fameux bilan à la prochaine séance.

Conclusion : Dans cette soirée, ô combien morose, notre collègue Didier Desprez, notre ancien adjoint aux finances, au nom de l’opposition, a bien brossé le tableau catastrophique des finances communales qui ne font plus ni rire ni rêver. Ce n’est que désolation et échecs permanents. Ce n’est plus du virtuel mais du réel.

La suite au prochain conseil municipal, qui promet, pour le vote des budgets primitifs le mardi 21 mars à 18h30.

Tous les venellois dans la salle !

Pierre Morbelli